Rechercher dans ce blog

Marc 9

1 Il leur disait encore: Amen, je vous le dis, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne goûteront pas la mort - c'est certain - avant d'avoir vu le règne de Dieu venu en puissance.
2 Et après six jours, Jésus prend auprès (de lui) Pierre et Jacques et Jean, et il les fait monter seuls à l'écart, sur une haute montagne. Alors il fut métamorphosé devant eux,
3 et ses vêtements devinrent resplendissants, d'une blancheur telle qu'il n'est pas de teinturier sur terre qui puisse blanchir ainsi.
4 Et Elie se fit voir à eux, avec Moïse, et ils s'entretenaient avec Jésus.

5 Prenant alors la parole, Pierre dit à Jésus: Rabbi, il est bon que nous soyons ici: dressons trois tentes, une pour toi et une pour Moïse et une pour Elie.
6 En effet il ne savait que répondre, car il étaient frappés de terreur.
7 Et fut faite une nuée qui les couvrit de son ombre, et (venant) de la nuée fut faite une voix: Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé. Ecoutez-le !

8 Et soudain, regardant autour d'eux, ils ne virent plus personne que Jésus, seul avec eux.
9 Puis, en descendant de la montagne, il leur recommanda de ne raconter à personne ce qu'ils avaient vu, sinon quand le Fils de l'homme serait relevé d'entre les morts.
10 Ils retinrent alors cette parole, tout en débattant entre eux de ce qu'est « se relever d'entre les morts ».

11 Et ils l'interrogeaient, disant: Pourquoi les scribes disent-ils qu'Elie doit venir d'abord ?
12 Et lui leur déclarait: Assurément, Elie étant venu d'abord, rétablit toutes choses. Et comment est-il écrit du Fils de l'homme qu'il doit souffrir beaucoup et être tenu pour rien ?
13 Mais je vous dis: Aussi Elie est venu et ils l'ont traité comme ils voulaient, ainsi qu'il est écrit de lui.

14 Puis Arrivés près des disciples, ils virent autour d'eux une foule nombreuse, et des scribes débattant avec eux.
15 Et dès que la foule le vit, elle fut en émoi - on accourait près (de lui) pour le saluer.
16 Il leur demanda alors: De quoi débattez-vous avec eux ?
17 De la foule, quelqu'un lui répondit alors: Maître (*), j'ai amené auprès de toi mon fils, qui a un esprit muet.
18 Et où qu'il le saisisse, il le brise - et il écume et il grince des dents et il se dessèche. J'ai dit à tes disciples de le jeter dehors, et ils n'en ont pas eu la force.
19 Alors, leur répondant, il dit: O génération sans foi, jusqu'à quand serai-je avec vous ? Jusqu'à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi.

20 On l'amena auprès de lui. Dès qu'il le vit, l'esprit le secoua violemment - il tomba à terre et se roulait en écumant.
21 Et (Jésus) interrogea son père: Depuis combien de temps cela lui est-il fait ? Depuis son enfance, répondit-il,
22 et souvent l'esprit l'a jeté dans un feu et dans des eaux pour le faire périr. Mais si tu peux quelque chose, pris aux entrailles envers nous, viens à notre secours !
23 Alors Jésus lui dit: « Si tu peux ! » Tout est possible pour celui qui a foi.
24 Aussitôt le père de l'enfant s'écria: J'ai foi ! Viens au secours de mon manque de foi !
25 Alors Jésus, voyant accourir la foule en masse, menaça sévèrement l'esprit impur en lui disant: Esprit muet et sourd, je te l'ordonne, sors de lui et n'y rentre plus !
26 Et il sortit en poussant des cris et en le secouant beaucoup. Et il devint comme mort, de sorte que la multitude le disait mort.
27 Mais Jésus, le saisissant par la main, le réveilla, et il se mit debout.
28 Puis quand il fut rentré à la maison, ses disciples, à l'écart, se mirent à lui demander: Pourquoi n'avons-nous pas pu le jeter dehors nous-mêmes ?
29 Et il leur dit: Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.

30 Puis sortis de là, ils traversaient la Galilée, et il ne voulait pas qu'on le sache.
31 Il enseignait en effet ses disciples et leur disait: Le Fils de l'homme est (sur le point d'être) livré aux mains des humains - ils le tueront, et, ayant été tué, trois jours après il se relèvera.
32 Mais eux ne comprenaient pas la parole, et ils craignaient de l'interroger.

33 Puis ils allèrent à Capharnaüm. Lorsqu'il fut à la maison, il les interrogeait: De quoi discutiez-vous en chemin ?
34 Mais eux se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté de "qui (est) le plus grand".
35 Alors il s'assit, appela les Douze et leur dit: Si quelqu'un veut être premier, il sera dernier de tous et serviteur de tous.
36 Puis ayant pris un enfant, il le plaça au milieu d'eux et, le prenant dans ses bras, il leur dit:
37 Qui accueille en mon nom un enfant - tel celui-ci - m'accueille, et quiconque m'accueille, ne m'accueille pas moi, mais celui qui m'a envoyé.

38 Jean lui dit: Maître (*), nous avons vu quelqu'un qui jette dehors des démons en ton nom et nous l'avons empêché, parce qu'il ne nous accompagnait pas.
39 Mais Jésus dit: Ne l'empêchez pas, car personne ne pourra parler en mal de moi juste après avoir fait un acte de puissance en mon nom.
40 Qui en effet n'est pas contre nous, est pour nous.
41 Et qui vous donnera à boire une coupe d'eau au motif que vous êtes du Christ, amen, je vous dis qu'il ne perdra en aucun cas son salaire.

42 Et celui qui fait chuter l'un de ces petits ayant foi [en moi], il est plutôt bon pour lui qu'on lui mette autour du cou une meule d'âne et qu'on le jette à la mer.
43 Et si ta main te fait chuter, coupe-la - il est bon pour toi d'entrer manchot dans la vie plutôt que d'avoir les deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu, celui qui ne s'éteint pas
[44 là où leur ver ne finit pas, et le feu ne s'éteint pas.]
45 Et si ton pied te fait chuter, coupe-le - il est bon pour toi d'entrer boiteux dans la vie plutôt que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne [dans le feu, celui qui ne s'éteint pas
46 là où leur ver ne finit pas, et le feu ne s'éteint pas.]
47 Et si ton oeil te fait chuter, jette-le dehors - il est bon pour toi d'entrer avec un seul oeil dans le royaume de Dieu plutôt que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne,
48 là où leur ver ne finit pas, et le feu ne s'éteint pas.
49 Chacun, en effet, sera salé de feu.
50 Le sel est bon - et si le sel devient non salé, avec quoi l'assaisonnerez-vous ? Ayez en vous-mêmes du sel, et soyez en paix les uns avec les autres.

(*) Celui qui enseigne


Marc 8

1 En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une foule nombreuse qui n'avait rien à manger, ayant appelé les disciples, il leur dit:
2 Je suis pris aux entrailles pour la foule: voilà déjà trois jours qu'ils restent auprès de moi, et ils n'ont rien à manger.
3 Et si je les renvoie dans leur maison à jeun, ils vont défaillir en chemin, et quelques-uns d'entre eux sont venus de loin.

4 Alors ses disciples lui répondirent: d'où pourra-on les rassasier ici de pains, dans un lieu désert ?
5 Et il les interrogeait: Combien de pains avez-vous ? - Sept, dirent-ils.
6 Alors il prescrit à la foule de s'allonger par terre, et ayant pris les sept pains, ayant rendu grâce, il (les) rompit et (les) donnait à ses disciples pour qu'ils (les) proposent, et ils (les) proposèrent à la foule.
7 Et ils avaient des petits poissons, peu nombreux, et les ayant bénits, il dit de les proposer également.
8 Puis ils mangèrent et furent rassasiés, et ils emportèrent sept corbeilles de morceaux qui restaient.
9 Ils étaient environ quatre mille. Ensuite il les renvoya.

10 Et aussitôt, étant monté dans le bateau avec ses disciples, il alla vers les contrées de Dalmanoutha.

11 C'est alors que survinrent les pharisiens, et ils commencèrent à débattre avec lui et, pour le mettre à l'épreuve, ils cherchèrent de lui un signe venant du ciel.
12 Et ayant soupiré en son esprit il dit: Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Amen, je vous le dis: si un signe était donné à cette génération...
13 Puis les laissant à nouveau, ayant embarqué il s'en alla vers l'autre côté.

14 Or ils oublièrent de prendre des pains, et à part un seul pain ils n'avaient rien avec eux dans le bateau.
15 Et lui leur faisait cette recommandation, disant: Ouvrez l'oeil et gardez-vous du levain des pharisiens et du levain d'Hérode.
16 Alors ils discutaient entre eux (du fait) qu'ils n'avaient pas de pains.
17 Et le sachant il leur dit: Pourquoi discutez-vous que vous n'avez pas de pains ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous ne saisissez pas ? Avez-vous le coeur endurci ?
18 Ayant des yeux, vous ne voyez pas ? Ayant des oreilles, vous n'entendez pas ? Ne vous rappelez-vous pas,
19 lorsque j'ai rompu les cinq pains pour les cinq mille, combien de paniers pleins de morceaux vous avez emportés ? - Douze, lui disent-ils.
20 Et les sept pour les quatre mille, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? - Sept, [lui] disent-ils.
21 Et il leur disait: Vous ne comprenez pas encore ?

22 Et ils vont vers Bethsaïda, où on lui amène un aveugle, et on le supplie de le toucher (de la main).
23 Et ayant saisi la main de l'aveugle il l'emmena hors du village. Puis ayant craché sur ses yeux, imposant les mains sur lui, il l'interrogeait: Vois-tu quelque chose ?
24 Et ayant levé les yeux, il disait: Je vois les humains - je les vois marchant comme des arbres.
25 Alors de nouveau il imposa les mains sur ses yeux, et il vit clair, et il fut rétabli, et il voyait toutes choses distinctement.
26 Alors il le renvoya vers sa maison, disant: Ne rentre même pas au village.

27 Puis Jésus sortit avec ses disciples vers les villages de Césarée - celle de Philippe. Et sur le chemin, il interrogeait ses disciples, leur disant:

Qui disent les êtres humains que JE SUIS ?

28 Et ils lui dirent:
Jean l'immergeur
et d'autres, Elie
d'autres encore, l'un des prophètes.

29 Et lui les interrogeait:

Et vous, qui dites-vous que JE SUIS ?

Répondant, Pierre lui dit: Toi, tu es le Christ.

30 Alors il les menaça sévèrement, pour qu'ils ne disent rien à personne à son sujet.

31 Il commença alors à les enseigner: Le Fils de l'homme doit beaucoup souffrir, et être rejeté par les anciens et les grands prêtres et les scribes, et être tué et après trois jours se relever.
32 Il disait la parole avec audace, de sorte que Pierre le prit à part et se mit à le menacer sévèrement.
33 Mais lui se retournant et regardant ses disciples, menaça sévèrement Pierre et dit:

Va derrière moi, satan ! Car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des humains.

34 Puis ayant appelé auprès (de lui) la foule avec ses disciples il leur dit: Si quelqu'un veut m'accompagner (en marchant) derrière moi, qu'il se renie lui-même et qu'il porte sa croix et qu'il m'accompagne.
35 Qui en effet veut sauver son souffle de vie le perdra - qui par contre perdra son souffle de vie à cause de moi et de la bonne nouvelle le sauvera.
36 A quoi en effet sert-il à un être humain de gagner l'univers entier, s'il perd son souffle de vie ?
37 Que donnerait en effet un être humain en échange de son souffle de vie ?
38 Qui en effet a eu honte de moi et de mes paroles dans cette génération, l'adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les anges, ceux qui sont saints.

Marc 7

1 Et voici que les pharisiens et quelques-uns des scribes venus de Jérusalem se rassemblent autour de lui.
2 Et ils voient quelques-uns de ses disciples manger les pains avec des mains souillées, c'est-à-dire non lavées.
3 Or les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s'être soigneusement lavé les mains jusqu'au coude, car ils tiennent fort à la tradition des anciens.
4 Et quand ils reviennent de la place publique ils ne mangent qu'après avoir fait l'immersion.

Ils tiennent en effet fort à de nombreuses autres choses qu'ils ont reçues: l'immersion de coupes et de vases et de (plats en) bronze [et de lits (de repas)].

5 Les pharisiens et les scribes l'interrogent donc: A cause de quoi tes disciples mangent-ils avec des mains souillées, au lieu de marcher selon la tradition des anciens ?
6 Et lui de leur dire: Esaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, comme il est écrit:
Ce peuple m'honore des lèvres,
mais leur coeur est très éloigné de moi,
7 et c'est en vain qu'ils me rendent un culte,
eux qui enseignent comme enseignements
des prescriptions d'humains.
8 Ayant laissé le commandement de Dieu, vous vous attachez à la tradition des humains.

9 Et il leur disait: Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour maintenir votre tradition.
10 Moïse en effet a dit: Honore ton père et ta mère, et: Celui qui parle en mal du père ou de la mère, que sa fin soit la mort.
11 Mais vous, vous dites: Si un homme dit au père ou à la mère:
« korbân - don (sacré) - est ce dont tu tirerais profit de moi »
12 vous ne le laissez plus rien faire pour le père ou pour la mère,
13 annulant la parole de Dieu par la tradition que vous avez transmise. Et vous faites de nombreuses choses similaires.

14 Puis ayant invité la foule à s'approcher à nouveau, il leur disait: Ecoutez-moi tous et comprenez:
15 Il n'y a rien à l'extérieur de l'être humain qui puisse le souiller en entrant en lui, mais c'est ce qui sort de l'être humain qui le souille.
[16 Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende !]

17 Et quand il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l'interrogeaient sur la parabole.
18 Et il leur dit: Ainsi vous aussi vous êtes sans entendement ? Ne saisissez-vous pas que rien de ce qui, du dehors, entre dans l'être humain, ne peut le souiller ?
19 Car cela ne pénètre pas dans son coeur, mais dans son ventre, avant de sortir dans les toilettes, purifiant tous les aliments ?

20 Et il disait: C'est ce qui sort de l'être humain qui le souille.
21 Car c'est du dedans, du coeur des humains, que sortent les raisonnements mauvais: fornications, vols, meurtres,
22 adultères, convoitises, intentions mauvaises, tromperie, débauche, oeil mauvais, calomnie, orgueil, déraison.
23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l'être humain.

24 Et de là, s'étant levé, il s'en alla dans les territoires de Tyr. Il entra dans une maison - il voulait que personne ne le sache, mais il ne put passer inaperçu.
25 Ainsi, dès qu'elle entendit parler de lui, une femme dont la fillette avait un esprit impur vint se jeter à ses pieds.
26 Cette femme était grecque, d'origine syro-phénicienne, et elle lui demandait de jeter dehors le démon, hors de sa fille.
27 Et il lui disait: Laisse d'abord les enfants se rassasier, car il n'est pas bon de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens.
28 Mais elle répondit et lui dit: Seigneur, même les petits chiens sous la table mangent les miettes des enfants!
29 Alors il lui dit: A cause de cette parole, va: le démon est sorti hors de ta fille.
30 Et quand elle rentra chez elle, elle trouva l'enfant couchée sur le lit: le démon était sorti.

31 Ensuite, étant de nouveau sorti des territoires de Tyr, il alla par Sidon vers la mer de la Galilée, au travers des territoires de la Décapole.
32 On lui amène alors un sourd qui a de la difficulté à parler, et on le supplie de poser la main sur lui.
33 Et l'ayant pris à part, loin de la foule, à l'écart, il jeta ses doigts dans ses oreilles, cracha et lui toucha la langue,
34 puis ayant levé les yeux vers le ciel, il soupira et lui dit: Ephphatha - sois ouvert !
35 Alors [aussitôt] ses oreilles s'ouvrirent, le lien de sa langue fut délié - il parlait distinctement.
36 Puis Jésus leur recommanda de n'en rien dire à personne, mais plus il le leur recommandait, plus ils proclamaient (la nouvelle).
37 Et frappés à l'extrême, ils disaient: Il a bien fait toutes choses ! Il fait entendre les sourds et parler [les] non-parlants.


Marc 6

1 Et sorti de là il vient dans sa patrie, et ses disciples l'accompagnent.

2 Puis quand le sabbat fut venu, il se mit à enseigner dans la synagogue, et de nombreux auditeurs, ébahis, disent: D'où a-t-il cela, et quelle est cette sagesse qui lui a été donnée ? Et comment de tels actes de puissance se font-ils par ses mains ?
3 N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie et frère de Jacques et de José et de Judas et de Simon ? Et ses soeurs ne sont-elles pas ici, parmi nous ? Et ils trouvaient une cause de chute en lui.
4 Alors Jésus leur disait: Un prophète n'est pas sans honneur, sinon dans sa patrie, et parmi les gens de sa parenté et dans sa maison.
5 Ainsi il ne pouvait faire là aucun acte de puissance, sinon qu'il guérit quelques infirmes en leur imposant les mains.
6 Et il s'étonnait de leur manque de foi.

Et il parcourait les villages d'alentour, enseignant.

7 Alors il appelle les Douze et se mit à les envoyer deux à deux, en leur donnant autorité sur les esprits impurs,
8 et leur recommanda de ne rien emporter en chemin, sinon un bâton seulement - ni pain, ni sac, ni (monnaie de) bronze à la ceinture,
9 mais ayant sous-lié des sandales - et ne mettez pas deux tuniques.
10 Il leur disait encore: Où que vous entriez dans une maison, demeurez-y jusqu'à ce que vous quittiez l'endroit.
11 Et qu'un lieu ne vous accueille pas ni ne vous écoute, partant de là, secouez la poussière de dessous vos pieds en témoignage envers eux.
12 Et étant partis ils proclamèrent afin qu'ils changent radicalement,
13 et ils jetaient dehors de nombreux démons, et oignaient d'huile de nombreux infirmes - et ils guérissaient.

14 Et le roi Hérode entendit que le nom de Jésus devenait manifeste - et certains disaient: Jean, celui qui immergeait, s'est relevé d'entre les morts, et c'est pour cela qu'il a le pouvoir de faire des actes de puissance.
15 D'autres cependant disaient: C'est Elie.
D'autres encore disaient: Un prophète comme l'un des prophètes.
16 Mais Hérode, ayant entendu, disait: Ce Jean que, moi, j'ai décapité, celui-ci a été relevé.
17 Car Hérode lui-même avait fait arrêter Jean et l'avait fait lier en prison, à cause d'Hérodiade, la femme de Philippe, son frère, qu'il avait épousée.
18 En effet, Jean disait à Hérode: Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère.
19 Et Hérodiade en avait contre lui et elle voulait le tuer. Mais elle ne le pouvait pas,
20 car Hérode avait peur de Jean, sachant que c'était un homme juste et saint - et il le protégeait: Quand il l'entendait, il était très perplexe, et il l'écoutait avec plaisir.

21 Cependant un jour favorable se présenta quand Hérode, pour l'anniversaire de sa naissance, donna un dîner pour ses notables, les chiliarques (chefs de mille) et les principaux de la Galilée:
22 Sa fille Hérodiade entra, et ayant dansé, elle plut à Hérode et aux convives. Le roi dit à la jeune fille: Demande-moi ce que tu voudras, et je te le donnerai.
23 Et il lui fit [de nombreux] serments: Quoi que tu me demandes, je te le donnerai, jusqu'à la moitié de mon royaume.
24 Et elle sortit et dit à sa mère: Que demanderai-je ? Et elle dit: La tête de Jean, celui qui immerge.
25 Puis étant entrée aussitôt avec hâte auprès du roi, elle demanda, disant: Je veux que tu me donnes immédiatement, sur une planchette, la tête de Jean l'immergeur.
26 Alors, attristé à cause de ses serments et des convives, le roi ne voulut pas la rejeter.
27 Et aussitôt le roi envoya un garde du corps avec ordre d'apporter sa tête. Il alla le décapiter dans la prison
28 et il porta sa tête sur une planchette et la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
29 Alors entendant (cette nouvelle), ses disciples enlevèrent son corps et le déposèrent dans un tombeau.

30 Les envoyés, s'assemblant ensuite auprès de Jésus, lui annoncèrent tout ce qu'ils ont fait et tout ce qu'ils ont enseigné.
31 Et il leur dit: Venez à l'écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. Car beaucoup venaient et allaient, et ils n'avaient pas même un moment pour manger.
32 Ils s'éloignèrent donc dans le bateau vers un lieu désert, à l'écart.
33 Mais beaucoup les virent s'en aller et les reconnurent - alors de toutes les villes, à pied, ils accoururent et les précédèrent.
34 Quand il sortit (du bateau), il vit une foule nombreuse - et il fut pris aux entrailles pour eux, parce qu'ils étaient comme des moutons qui n'ont pas de berger - et il se mit à les enseigner sur de nombreuses choses.

35 Comme l'heure était déjà avancée, s'étant approchés de lui, ses disciples lui disaient que le lieu est désert et que l'heure est déjà avancée:
36 Renvoie-les, pour qu'ils aillent s'acheter de quoi manger, dans les campagnes et les villages des environs.
37 Mais lui répondit, leur disant: Vous, donnez-leur à manger. Alors ils lui disent: Irons-nous acheter deux cents deniers de pains pour leur donner à manger ?
38 Il leur dit: Combien de pains avez-vous ? Allez, voyez ! Après s'être informés, ils répondent: Cinq, et deux poissons.
39 Alors il leur ordonna de les faire s'étendre tous, groupes par groupes, sur l'herbe verte,
40 et ils s'allongèrent de carrés en carrés, de cent et de cinquante.
41 Alors prenant les cinq pains et les deux poissons, levant les yeux vers le ciel, il bénit et rompit les pains, et donnait aux [à ses] disciples, pour qu'ils les distribuent. Il partagea aussi les deux poissons entre tous.
42 Et tous mangèrent et furent rassasiés,
43 puis ils emportèrent les morceaux (de pain), le contenu de douze paniers, et des poissons.
44 Et ceux qui avaient mangé [les pains] étaient cinq mille hommes.

45 Et aussitôt il força ses disciples à monter dans le bateau et à (le) précéder vers l'autre côté, près de Bethsaïda, pendant que lui renvoie la foule.
46 Et les ayant congédiés il s'en alla dans la montagne pour prier.
47 Et le soir venu, le bateau était au milieu de la mer, et lui seul (était) à terre.
48 Alors, voyant qu'ils avaient beaucoup de peine à ramer - le vent leur était en effet contraire - vers la quatrième veille de la nuit il vient vers eux en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser.
49 Quand ils le virent marcher sur la mer, ils pensèrent que c'est un fantôme, et ils poussèrent des cris,
50 car ils le voyaient tous, et ils étaient troublés. Aussitôt il parla avec eux - il leur dit: Ayez courage ! Moi, je suis, n'ayez pas peur !
51 Puis il monta près d'eux dans le bateau, et le vent s'apaisa. Et en eux-mêmes, ils étaient tout stupéfiés [au plus haut point],
52 car ils n'avaient pas compris au sujet des pains, leur coeur ayant été endurci.

53 Et ayant traversé, ils arrivèrent sur terre à Gennésareth et abordèrent.
54 Sitôt sortis du bateau, (les gens) l'ayant reconnu,
55 ils parcoururent toute cette contrée et se mirent à transporter sur des grabats ceux se trouvant en mauvais état, partout où ils entendaient qu'il est.
56 Et là où il entrait - dans villages ou dans villes ou dans campagnes - ils déposaient les malades sur les places publiques et ils le suppliaient afin de (leur laisser) toucher ne serait-ce que la frange de son vêtement. Et tous ceux qui le touchaient étaient sauvés.


Le texte dans son substrat originel

Doit-on traduire le texte de la Bible en gardant sa rugosité d'origine, ou est-il préférable de l'orienter dans un sens conforme à la mentalité des personnes à qui est destinée cette traduction ?

Prenons par exemple le chapitre 1 de l'évangile de Marc :
Presque tous les versets commencent par "et", comme si le narrateur était enthousiaste - presque essoufflé - de raconter son témoignage : n'est-ce pas plus réel, plus vivant ?

Lorsque Jésus parle, c'est au présent : Il nous parle encore aujourd'hui, dans l'éternel présent de Dieu.

Les mots sont forts, rudes parfois : ce sont les personnes de caractère qui s'emparent du Royaume, pas les hésitants.

Lorsqu'on traduit les mots non pas en patois de Canaan, mais en leur donnant leur vrai sens, le texte devient beaucoup plus clair, plus réel, et plus spirituel aussi...