Rechercher dans ce blog

Marc 14

1 Or, deux jours après, c'était la Pâque et les Azymes.

Et les grands prêtres et les scribes cherchaient comment, l'ayant saisi par ruse, ils (le) tueraient.
2 Ils disaient en effet: Pas pendant la fête, de peur qu'il n'y ait un tumulte du peuple.

3 Comme il était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra pendant qu'il était étendu à table, ayant un vase d'albâtre (rempli) de parfum de nard authentique - de grand prix. Ayant brisé le vase d'albâtre, elle versa (le parfum) sur sa tête.
4 Quelques-uns, entre eux, s'indignaient: A quoi sert la perte de ce parfum ?
5 Ce parfum pouvait en effet être vendu plus de trois cents deniers, et (ceux-ci) être donnés aux pauvres. Et ils s'emportaient contre elle.
6 Mais Jésus dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a oeuvré une belle oeuvre envers moi,
7 les pauvres, en effet, vous les avez toujours avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous le désirez - mais moi, vous ne m'avez pas toujours.
8 (Avec) ce qu'elle avait, elle a fait - elle a anticipé de parfumer mon corps pour l'ensevelissement.
9 Amen, je vous dis: là où la bonne nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, ce qu'elle a fait sera dit, en mémoire d'elle.

10 Alors Judas Iscarioth, l'un des Douze, s'en alla auprès des grands prêtres afin de le leur livrer.
11 Et quand ils l'entendirent, ils se réjouirent et ils lui promirent de lui donner de l'argent. Et il cherchait comment le livrer au bon moment.

12 Puis le premier jour des Azymes - quand on immolait la Pâque - ses disciples lui disent: Où veux-tu que nous allions préparer pour que tu manges la Pâque ?
13 Alors il envoie deux de ses disciples et leur dit: Allez à la ville, où un homme portant une cruche d'eau viendra à votre rencontre - accompagnez-le,
14 et là où il entre dites au maître de maison: Le maître (*) dit: Où est ma salle, là où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?
15 Alors il vous montrera une chambre à l'étage, grande, aménagée, prête: c'est là que vous ferez pour nous les préparatifs.
16 Les disciples partirent donc, et allèrent à la ville, où ils trouvèrent les choses comme il leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.

17 Et le soir venu, il vient avec les Douze.
18 Et pendant qu'ils étaient allongés à table et qu'ils mangeaient, Jésus dit: Amen, je vous dis que l'un de vous me livrera, celui qui mange avec moi.
19 Ils commencèrent à s'attrister et à lui dire l'un après l'autre: Ce n'est pas moi, n'est-ce pas ?
20 Et lui leur dit: Un des Douze, celui qui plonge avec moi (la main) dans le plat.
21 De fait, d'une part le Fils de l'homme s'en va, selon ce qui a été écrit de lui - mais d'autre part hélas pour l'être humain par qui le Fils de l'homme est livré ! Il serait bon pour cet être humain de ne pas être né.

22 Pendant qu'ils mangeaient, ayant pris du pain et l'ayant béni, il (le) rompit et (le) leur donna et dit: Prenez, ceci est mon corps.
23 Prenant ensuite une coupe, ayant rendu grâce, il (la) leur donna, et ils en burent tous.
24 Il leur dit alors: Ceci est mon sang - de l'alliance - répandu pour de nombreux.
25 Amen, je vous dis que je ne boirai plus jamais du produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai, nouveau, dans le royaume de Dieu.

26 Puis ayant chanté les hymnes, ils sortirent vers le mont des Oliviers.
27 Alors Jésus leur dit: Tous vous trouverez une occasion de chute, car il est écrit:

Je frapperai le berger, et les moutons seront dispersés.

28 Mais après avoir été relevé, je vous précéderai vers la Galilée.
29 Mais Pierre lui dit: Même si tous trouveront une occasion de chute, moi pas...
30 Alors Jésus lui dit: Amen, je te dis que toi, aujourd'hui, cette nuit, avant qu'un coq ait donné deux fois de la voix, trois fois tu me renieras.
31 Mais lui insistait lourdement: Si je dois mourir avec toi, jamais je ne te renierai ! Et tous en disaient autant.

32 Ils vont ensuite à l'emplacement nommé Gethsémani, et il dit à ses disciples: Asseyez-vous ici pendant que je prierai.
33 Puis il prend avec lui Pierre et Jacques et Jean. Il commença alors à éprouver l'effroi et l'angoisse,
34 Et il leur dit:
Mon âme est très triste, jusqu'à la mort - demeurez ici et veillez.

35 Et s'étant avancé un peu, il tombait à terre, et il priait que, s'il est possible, l'heure passe loin de lui.
36 Il disait encore: Abba, Père, à toi tout est possible - éloigne de moi cette coupe. Mais non pas ce que, moi, je veux, mais ce que, toi(, tu veux).

37 Puis il vient et les trouve endormis - il dit alors à Pierre: Simon, dors-tu ? N'as-tu pas eu la force de veiller une seule heure ?
38 Veillez et priez, afin de ne pas aller dans l'épreuve - d'un côté l'esprit est plein d'ardeur, d'un autre côté la chair est sans force.
39 Alors de nouveau, s'étant éloigné, il pria en disant la même parole.

40 Puis de nouveau, étant venu, il les trouva endormis - ils avaient en effet les yeux alourdis - et ils ne savaient que lui répondre.

41 Et pour la troisième fois il vient et leur dit: Dormez désormais, et reposez-vous ! C'est assez. L'heure est venue - voici, le Fils de l'homme est livré aux mains des égarés.
42 Levez-vous, allons - celui qui me livre s'est approché.

43 Aussitôt, alors qu'il parle encore, survient Judas, l'un des Douze, et avec lui une foule avec épées et bâtons, de la part des grands prêtres et des scribes et des anciens.
44 Et celui qui le livrait leur avait donné un signal convenu, disant: Celui que j'embrasserai, c'est lui - saisissez-le et emmenez-le avec sûreté.

45 Et étant venu, s'étant aussitôt approché de lui, il dit: Rabbi ! Et il lui donna un baiser.
46 Alors ils jetèrent les mains sur lui et se saisirent de lui.
47 Ensuite, un de ceux qui étaient là, ayant dégainé l'épée, frappa l'esclave du grand prêtre et lui enleva l'oreille.

48 Alors, prenant la parole, Jésus leur dit: Vous êtes sortis pour vous emparer de moi avec épées et bâtons, comme contre un bandit.
49 Chaque jour j'étais auprès de vous à enseigner dans le temple, et vous ne vous êtes pas saisis de moi. Mais (c'est) afin que les Écritures soient accomplies.

50 Et le laissant, ils s'enfuirent tous.

51 Un certain jeune homme l'accompagnait, revêtu d'un fin lin sur (son corps) nu: Ils se saisissent de lui,
52 et lui, lâchant le fin lin, s'enfuit, nu.

53 Puis ils emmenèrent Jésus chez le grand prêtre - tous les grands prêtres et les anciens et les scribes se réunissent.

54 Or Pierre l'avait accompagné de loin, jusqu'à l'intérieur, dans la cour du grand prêtre, et il était assis avec les gens de service et se chauffait près de la lumière.

55 (Pendant ce temps) les grands prêtres et le sanhédrin dans son entier cherchaient un témoignage contre Jésus pour le faire mourir, et ils n'en trouvaient pas.
56 Beaucoup en effet témoignaient faussement contre lui, mais les témoignages ne concordaient pas.
57 Ainsi certains, s'étant levés, témoignaient faussement contre lui, disant:
58 Nous, nous l'avons entendu dire: « Moi, je détruirai ce sanctuaire fait de mains humaines, et en trois jours j'en construirai un autre qui ne sera pas fait de mains humaines. »

59 Cependant, même sur ce point-là, leur témoignage ne concordait pas.

60 Alors le grand prêtre se leva au milieu (de l'assemblée) et interrogea Jésus, disant: Ne réponds-tu rien à ce que ceux-ci témoignent contre toi ?
61 Et lui se taisait - il ne répondit rien. De nouveau le grand prêtre l'interrogeait, et il lui dit: Toi, es-tu l'oint (du Seigneur), le Fils du Béni ?
62 Alors Jésus dit: Moi, Je SUIS.
Et vous verrez le Fils de l'homme
assis aux droites de la Puissance
et venant avec les nuées du ciel.

63 Alors le grand prêtre, ayant déchiré ses tuniques, dit: Qu'avons-nous encore besoin de témoins ?
64 Vous avez entendu le blasphème: Que vous semble ? Tous le condamnèrent à être passible de mort.
65 Quelques-uns se mirent alors à lui cracher dessus et à lui voiler le visage et à le gifler et à lui dire: Prophétise ! Et les gens de service le reçurent avec des coups.

66 Pendant que Pierre était en bas, dans la cour, vient une des servantes du grand prêtre.
67 Et voyant Pierre qui se chauffait, elle jette les yeux sur lui et dit: Toi aussi, tu étais avec le Nazaréen, le Jésus...
68 Et lui nia, disant: Je ne sais pas ni ne comprends ce que tu dis, toi ! Puis il sortit (pour aller) dans le vestibule.

[Alors un coq donna de la voix.]

69 Et la servante l'ayant vu, se remit à dire à ceux qui étaient là qu'il est un des leurs.
70 Et lui, à nouveau, niait, et peu après, ceux qui étaient là disaient de nouveau à Pierre: En vérité, tu es des leurs... et d'ailleurs tu es galiléen.
71 Alors il se mit à dire qu'ils étaient anathèmes et à jurer:
Je ne connais pas cet être humain dont vous parlez !

72 Et aussitôt un coq donna de la voix pour la seconde fois.

Alors Pierre se rappela la parole, lorsque Jésus lui avait dit: Avant qu'un coq ait donné de la voix deux fois, tu me renieras trois fois. Et il s'effondra en pleurs.

(*) Celui qui enseigne

Le texte dans son substrat originel

Doit-on traduire le texte de la Bible en gardant sa rugosité d'origine, ou est-il préférable de l'orienter dans un sens conforme à la mentalité des personnes à qui est destinée cette traduction ?

Prenons par exemple le chapitre 1 de l'évangile de Marc :
Presque tous les versets commencent par "et", comme si le narrateur était enthousiaste - presque essoufflé - de raconter son témoignage : n'est-ce pas plus réel, plus vivant ?

Lorsque Jésus parle, c'est au présent : Il nous parle encore aujourd'hui, dans l'éternel présent de Dieu.

Les mots sont forts, rudes parfois : ce sont les personnes de caractère qui s'emparent du Royaume, pas les hésitants.

Lorsqu'on traduit les mots non pas en patois de Canaan, mais en leur donnant leur vrai sens, le texte devient beaucoup plus clair, plus réel, et plus spirituel aussi...